Economiser des mois de procédures et potentiellement des centaines de milliers d’euros de condamnation

Si vous pensez aujourd’hui devoir vous séparer d’un de vos salariés qui vous pose problème et que vous risquez de devoir aller aux Prud’hommes, alors cette lettre peut vous faire économiser des mois de procédures et potentiellement des centaines de milliers d’euros de condamnation…

 

Laissez-moi vous parler d’une histoire que vous ne connaissez que trop bien :

Celle qui vous arrive peut-être aujourd’hui.

 

L’un de vos salariés vous pose problème depuis un bon moment.

Et même si vous n’avez pas envie de vous en séparer, vous savez que vous devez prendre cette décision difficile.

 

Parce que vous sentez bien qu’arrivé à ce stade, la situation ne peut qu’empirer.

 

Peut-être que vous lui avez déjà proposé un poste différent ou que vous avez ré organisé son rôle pour tenter de résoudre le problème.

Mais rien n’y fait.

Vous vous retrouvez avec quelqu’un qui ne fait plus ce que vous attendez de lui.

 

Et le reste de vos équipes le ressentent.

Ce qui tend à les démotiver à leur tour.

 

Le (gros) problème ?

C’est comment vous en séparer de façon « propre ».

Pour bien vous en sortir.

 

Sans conséquences graves pour votre entreprise.

 

Comme un procès perdu aux Prud’hommes.

Vous faire épingler par l’Inspection du Travail.

Voire devoir des dizaines de milliers d’euros d’indemnités à votre salarié.

Sans compter la baisse de motivation qui se propage au reste de vos équipes.

Et le temps et le stress fou que vous pompe la gestion d’un tel dossier.

 

Et qui vous empêche de vous concentrer sur ce qui devrait être votre seule priorité :

Travailler sereinement sur l’augmentation de votre chiffre d’affaires.

 

Au lieu de devoir passer des mois et des mois à enchainer les rendez-vous et les réunions avec vos avocats, vos délégués syndicaux ou vos managers pour tenter de trouver une solution qui ne provoquera pas trop de casse.

(Sans compter les nombreuses soirées où vous aurez du mal à trouver le sommeil vu la situation…)

 

L’erreur que fait systématiquement la grande majorité des chefs d’entreprise comme vous lorsqu’ils doivent gérer au mieux une séparation de ce type ?

 

Elle est bien compréhensible.

Car on ne peut plus humaine.

 

C’est de vouloir éteindre l’incendie le plus vite possible.

 

En voulant régler le problème de suite.

Et se séparer du salarié en question sur le champs.

 

Pour ça ?

Ils cherchent tant bien que mal tous les motifs possibles pour prouver que leur salarié est en faute.

 

Et le sanctionnent pour faute grave.

Afin de justifier une séparation.

 

En pensant qu’ils s’en sortiront comme ça.

Juste en versant au salarié ses indemnités de licenciement et de pré avis.

 

Le problème avec cette approche ?

C’est que c’est le meilleur moyen d’avoir droit à une condamnation.

 

Parce que le motif utilisé pour justifier la séparation n’est pas recevable légalement.

Par les Prud’hommes.

Ou l’Inspection du Travail.

 

Ce cas de figure ?

Vous le connaissez forcément.

 

Peut-être qu’il vous est déjà arrivé.

Directement.

 

Ou que vous connaissez l’un de vos pairs chef d’entreprise qui a perdu gros en commettant cette erreur.

Et qui a ruiné la réputation de sa société comme ça.

 

Avec ce que ça implique dès que vous allez vouloir recruter, négocier avec de nouveaux clients ou partenaires, ou encore auprès du reste de vos équipes, de vos délégués syndicaux et même des Prud’hommes…

 

L’erreur ici ?

Ca a été de trop se précipiter.

Et de ne pas chercher une vraie justification valable pour se séparer de l’employé en question.

Un motif que les délégués syndicaux, les Prud’hommes ou l’Inspection du Travail, tout comme le salarié lui-même, seront obligés de valider.

 

Au lieu de ce que vous pensiez vous être un vrai motif recevable pour vous séparer de votre employé.

 

Si vous saviez par exemple le nombre de cas que j’ai vus ces 25 dernières années où un dirigeant présentait comme motif pour faute grave une « simple » insuffisance professionnelle.

Comme un problème relationnel.

 

Le hic ?

C’est qu’aux yeux de la loi, ce genre de manquements n’est que très rarement une faute.

 

Oui, c’est extrêmement frustrant quand on est dirigeant.

 

Et encore plus quand votre salarié accumule ce genre de manquements.

Voire qu’il les provoque.

 

Mais partir bille en tête avec ce type de motif comme faute grave et démarrer votre procédure de séparation peut vous coûter bien plus cher que vous ne pouvez même l’imaginer…

 

…Comme une condamnation.

…Des dizaines de milliers d’euros d’indemnités à verser en plus à votre salarié.

… Des frais de procédure et d’avocats.

… Et la réputation de votre entreprise.

 

Et c’est exactement la même chose pour les dirigeants qui choisissent plutôt de chercher à « recycler » tant bien que mal le salarié qui leur pose problème.

Comme à un poste moins stratégique.

Avec moins de responsabilités ou d’impact sur l’entreprise.

 

Le gros risque ici ?

C’est qu’à nouveau cela se retourne contre vous.

Parce que le salarié aura alors tout un dossier pour vous condamner.

 

La solution ?

 

C’est de garder la tête froide.

 

Et de chercher avant tout à trouver quelles sont les « vraies » fautes qu’on fait votre salarié.

 

Celles qui le seront aux yeux de la loi.

 

C’est comme ça que vous évitez de devoir aller aux Prud’hommes 90% du temps.

C’est comme ça que vous gagnez si vous deviez y aller malgré tout.

C’est comme ça que vous avez le plus de chances que votre salarié accepte une séparation amiable.

Aux meilleures conditions pour vous comme pour lui.

 

Mais ça, ce n’est pas votre travail.

 

Vous, votre domaine de compétences, ce n’est pas le juridique.

 

Pas plus que de devoir affronter (et convaincre) vos délégués syndicaux.

 

Et, quelque chose qui risque de vous surprendre mais qui est très logique, comme vous allez voir :

C’est que ce n’est pas le travail de vos avocats non plus.

Parce qu’ils ne sont probablement pas formés spécifiquement pour trouver un motif de séparation recevable à la fois par votre salarié, vos délégués syndicaux, les Prud’hommes et l’Inspection du Travail.

 

Bien sûr, vous pourriez faire appel à un avocat spécialiste du Droit du Travail.

(Le seul type d’avocat pouvant vous aider sur ce genre de dossier)

 

Mais ça ne serait toujours pas la meilleure solution pour vous.

 

Oui, il serait bien sûr à même de vous aider à trouver un motif de licenciement recevable légalement.

Et de constituer un dossier solide qui vous éviterait sans doute une condamnation aux Prud’hommes.

 

Mais voulez-vous vraiment allez jusque là ?

 

Etes-vous vraiment prêts à vous engager dans des mois de réunions et de démarches avec tous les partenaires impliqués dans un tel dossier ?

Avez-vous vraiment envie d’y passer des semaines et des semaines, et de stresser tout ce temps en espérant une issue favorable ?

Au lieu de concentrer toute votre énergie à la croissance de votre entreprise, et de retrouver vos soirées et vos week-ends ?

 

Etes-vous vraiment prêts à vous engager dans cette voie si coûteuse, sans être vraiment certain du résultat final…

alors qu’il existe une solution bien plus rapide et bien moins coûteuse…

… où vous gagnez sur tous les plans ?

 

Je pense que non, si vous êtes comme tous les dirigeants que j’accompagne depuis plus de 25 ans dans la résolution de leurs dossiers de séparation difficiles.

 

Parce que la meilleure solution, c’est bien évidemment…

… de ne pas aller jusqu’aux Prud’hommes !

 

Et de trouver un arrangement amiable avec votre employé.

 

Et ça ?

C’est exactement mon travail.

(Mais il y a mieux encore, comme vous allez voir dans un instant…)

 

Pour que vous voyiez bien comment je peux vous aider, laissez-moi vous en dire un peu plus sur moi :

Je m’appelle Nathalie Niaux-Squivée, et je suis spécialiste RH et en Droit du Travail.

 

Ma spécialisation, et ce que je fais à longueur de journées depuis toutes ces années ?

C’est que je traite des dossiers comme les vôtres.

 

Avec pour objectif de trouver un arrangement avec le salarié dont vous devez vous séparer.

Ou de parvenir à le recadrer pour que vous soyez à nouveau satisfait de son travail.

 

Pour être plus précise ?

Je me charge de tout pour les dirigeants que j’accompagne.

 

Je commence par faire le point avec eux, gratuitement.

Pour comprendre tous les enjeux du dossier.

Et aider mes clients à ce qu’ils comprennent bien les enjeux réels de cette procédure.

 

Comme ce que ça risquerait de leur coûter si ils cherchaient à résoudre le dossier comme le font malheureusement la plupart des chefs d’entreprise, avec les graves conséquences que ça engendre trop souvent.

 

Ensuite ?

Je me charge de créer ce dossier pour vous.

 

C’est-à-dire que je vous aide à trouver le ou les motifs de séparation qui ne pourront être niés par aucun des acteurs :

Votre salarié.

Les délégués syndicaux.

Les Prud’hommes.

L’Inspection du Travail.

 

Afin que vous soyez serein de bout en bout de la procédure.

 

Mais ça ?

Je le fais avec un seul objectif :

 

Que votre salarié (et ses représentants légaux) soient obligés d’admettre qu’il est bel et bien en faute.

 

C’est en travaillant comme ça que j’ai pu éviter dans plus de 90% des dossiers que j’ai traités au fil de ma carrière d’aller jusqu’aux Prud’Hommes.

 

Parce que votre salarié comprend alors que c’est dans son meilleur intérêt de ne pas lancer de poursuites contre vous.

Et d’accepter vos propositions de séparation amiable.

 

Ces négociations ?

Je m’en charge bien sur aussi pour vous.

En menant les discussions avec toutes les parties concernées.

 

Pour vous libérer tout le temps qu’elles impliquent.

 

Mais je ne m’arrête pas là…

 

Parce que, quitte à travailler sur votre dossier de licenciement pour faute grave, j’en profite pour le constituer intégralement pour vous.

 

Ce qui vous permet d’avoir un dossier en béton armé au cas où vous devriez aller jusqu’aux Prud’hommes malgré tout.

(Ca arrive parfois, quoi qu’on fasse…)

 

Et c’est comme ça que je ne suis jamais retrouvée à perdre un dossier pour l’un de mes clients.

 

La plupart du temps, vous l’avez compris :

On évite d’aller jusque là.

 

Et votre salarié accepte rapidement un accord favorable aux 2 parties.

 

Le dossier est donc réglé plus rapidement.

Et la séparation se passe sans heurt.

 

Vous économisez alors potentiellement plusieurs centaines de milliers d’euros, selon le poste et les qualifications de votre employé.

 

Et dans le cas où vous deviez malgré tout aller jusqu‘aux Prud’hommes ?

Je vous accompagne jusqu’au bout du processus, pour que vous soyez certain de gagner.

 

Parce que votre dossier est prêt.

Complet.

Et aussi inattaquable que possible.

 

Cette façon de travailler ?

Ces compétences à la fois en gestion des ressources humaines et en Droit du Travail ?

Cette expérience de plus de 25 ans dans ce domaine très spécifique qu’est la gestion des dossiers de séparation et de licenciement d’employés ne répondant plus à vos exigences ?

 

Elle me permet de proposer aux dirigeants conscients du coût astronomique d’une gestion bancale de ce type de dossier et des conséquences financières potentiellement catastrophiques pour leur entreprise si il sont mal gérés…

…un accompagnement intégral tout au long de la procédure.

 

Où je me charge de tout pour eux.

 

 

Et mieux encore :

Une garantie que personne d’autre ne vous proposera :

 

Si le dossier que je prépare intégralement pour vous amenait à une condamnation aux Prud’Hommes, j’aurais travaillé pour rien.

Car je vous rembourserais alors intégralement.

 

Ca me parait logique de proposer cette garantie, vu ma façon de travailler, mes résultats passés, et mon expérience.

 

Mais ce n’est même pas tout :

Parce que je suis bien consciente que votre objectif est bien évidemment d’arriver à négocier une séparation amiable avec votre employé, et de ne pas devoir aller jusqu’aux Prud’Hommes, je facture ma rémunération en conséquence :

C’est—à-dire que vous économisez encore plus sur le traitement d’un tel dossier si je parviens à faire signer cette séparation amiable et vous éviter les Prud’Hommes.

Car ça signifie que je vous aurais fait gagner encore plus de temps, et économiser bien plus de stress et de couteuses procédures en frais d’avocat et de dossier.

En plus de vous avoir permis de garder l’image d’un « vrai » dirigeant : quelqu’un qui a le contrôle et le pouvoir aux yeux de ses salariés comme de l’extérieur.

 

Ce qui est mon objectif numéro un pour tous les dirigeants que j’accompagne.

 

Ca ?

C’était les bonnes nouvelles.

 

Enfin, il y en une dernière :

C’est que vous pouvez me contacter pour demander un rendez-vous avec moi.

Gratuit et sans engagement.

 

Ce qu’on va faire ensemble pendant ce rendez-vous ?

C’est que je vais évaluer avec vous votre dossier.

Vous indiquer combien ça vous coûterait de vouloir le résoudre comme vous le feriez sans moi.

Et vous proposer un plan d’action stratégique, avec ce que je ferais en détails si je décidais de vous accepter comme client.

 

La mauvaise nouvelle, par contre ?

C’est que je mets une telle énergie dans mes accompagnements que je ne peux évidemment accepter que très peu de clients.

Vu que je me charge de tout pour eux.

 

Aussi ?

Merci de ne pas me contacter si vous n’avez pas l’état d’esprit d’un investisseur.

 

Ce que je veux dire par là ?

C’est que je ne souhaite pas aider les chefs d’entreprise qui cherchent toujours la solution la moins chère.

 

Sans recul sur ce que mon travail va leur fait économiser en stress, en temps et en dommages divers.

 

Si vous êtes ce genre de personne ?

Je vous recommande de plutôt faire appel à un avocat traditionnel.

Même si ça vous coutera sans doute bien plus cher au bout du compte.

 

Si, en revanche, vous comprenez bien ce que travailler avec moi peut vous faire gagner à tous les niveaux, vous pouvez remplir ce formulaire pour postuler pour un rendez-vous de conseil stratégique offert et qu’on discute d’une possible collaboration.