X a décidé de ne travailler que 3 jours par semaine, ils ne veulent pas attraper le virus les lundis et mardis…. Vous avez 4 heures

 

Comment ne pas perdre le nord devant tant de décisions juridiques,

devant tant de décisions d’organisations différentes,

tant de revirement,

de refus administratifs ?

 

Autant de position, que de situation…Comment faire ?

 

Regardez bien.

 

Ecoutez.

 

Finalement, avez-vous besoin de tout ce tapage en continu ?

 

Que faites-vous ?

 

Ce que vous savez faire jusque-là.

 

Vous adapter.

Prendre la mesure de votre risque et prendre la décision en face.

Accepter de vous planter.

 

Le problème, c’est quand on ne sait plus mesurer le risque, qu’on ne sait plus comment revenir à des règles « normales ».

Ces règles, ces principes fondamentaux qui font que votre boite tourne.

Et est inattaquable.

 

Oui c’est dur.

Ça va dans tous les sens.

La priorité est de limiter la casse.

 

Ça c’est vrai pendant la tempête…

 

Après ?

 

Il faut reprendre, trier, rebondir pour ne pas se faire mettre à terre.

 

Que vous ayez arrêté ou non votre activité, c’est clair «  plus jamais ça ».

 

A cette heure, vous ne savez même pas combien cela va vous coûter?

Les politiques se sont mis en « mode  sauvetage haut risque » : du jamais vu !

 

Vous le savez, on peut donc imaginer le pire.

Vous pouvez imaginer que cela va se payer pendant des années.

Vous allez avoir besoin de plusieurs années pour remonter la pente, et si vous la remontez.

Ou au contraire,

Vous considérez que c’est une opportunité.

Comme toute opportunité, il ne faut pas attendre.

 

Tout va dépendre de votre vision, de vos investissements passés, de votre cash flow.

 

C’est peut-être, le temps pour vous ?

Le temps de vous positionner, d’accélérer les projets, de trouver les financements, d’optimiser l’état des lieux.

Il faudra vous défaire de clients, de produits, de salariés…

Faire de la place pour les nouveaux projets, la nouvelle organisation.

 

Attention, ce ne sera pas comme AVANT.

Il vous faut aller au bout de votre imagination, de vos rêves.

Si non, pas la peine, ce n’est pas le moment de godiller.

 

Comme d’habitude, comment voyez- vous le verre ?

 

Je ne réponds qu’aux chefs d’entreprise qui voient le verre à moitié plein.

Cela me demande trop d’énergie pour accompagner vos projets,

si vous n’êtes pas à fond,

si vous n’allez pas jusqu’au bout,

s’il vous faut 6 mois à plusieurs années pour prendre une décision.

S’il vous manque toujours 3 euros 6 sous.

 

Pour ceux qui n’ont même pas peur : GO, just do it.

Pour recevoir ces conseils qui pourraient littéralement sauver votre entreprise,
Entrez votre meilleure adresse email ci-dessous :

En soumettant ce formulaire, j'accepte que mes informations soient utilisées uniquement dans le cadre de ma demande et de la relation commerciale éthique et personnalisée qui peut en découler.
En soumettant ce formulaire, j\'accepte que mes informations soient utilisées uniquement dans le cadre de ma demande et de la relation commerciale personnalisée qui peut en découler. Vos informations sont enregistrées dans un fichier informatisé conformément à notre Politique de confidentialité. Vous pouvez bien sûr vous désinscrire d’un simple clic si vous jugiez qu’ils ne vous étaient pas utiles.