Le Délégué Syndical a signé

 

Au nom du drapeau rouge, leurs délégués ont réputation de ne jamais signer.

 

Et pourtant cela arrive.

J’en suis la première surprise…

 

Leur manière, leur méthode de conduire les négociations conduisent à tout rejeter en bloc.

 

Leur Formation ?

 

  • critique systématique,
  • mise à l’index du chef d’entreprise, » il s’en met plein les fouilles »
  • liste à la Prévert de revendications, dans laquelle nous n’avons qu’à choisir, faire ce que l’on veut…
  • comprennent les difficultés économiques, mais « cela ne remplit pas le frigo ! »

 

Nous passons des heures à présenter les chiffres, les résultats, les exigences clients, le contexte économique de l’activité ( baisse des prix, augmentation des coûts etc…), les projets d’investissement pour maintenir l’emploi…

Que faisons -nous des bénéfices ?

 

Notre seule volonté serait de ne pas verser la participation…

De ne pas augmenter les salaires…

 

Ce qui est demandé ne coûte rien, il serait tellement facile de choisir la plus petite des revendications et tout le monde serait content !

 

Et pourtant c’est le rejet en bloc.

 

La direction n’arrive pas à choisir entre toutes ces propositions, par ailleurs présentées chaque année.

Où est la cohérence ?

Comment peut-il défendre, argumenter qu’une seule des revendications permettra la motivation de l’ensemble du personnel ?

Comment peut-il assurer que l’engagement de l’ensemble du personnel va se matérialiser avec l’acceptation d’une de ces revendications ?

 

Elles sont demandées  » pour remplir le frigo ». Elles sont demandées « en plus » parce que la vie à l’extérieur de l’entreprise est devenue trop difficile.

 

Peu importe le travail en interne, du chef d’entreprise, de l’équipe des managers, pour tenir la barre…

Ils sont là pour cela.

Les salariés ne peuvent pas faire plus.

Les salariés ne veulent pas faire autrement.

 

Ce qu’il ne faut surtout pas faire : c’est accepté « un ptit quelque chose » pour obtenir la paix.

C’est la pire erreur pour la motivation de votre personnel, des meilleurs, et cela vous ridiculise le plus souvent.

Vous aurez toute la communication à assumer pendant une, voire plusieurs années.

 

La meilleure solution est de refuser, d’affirmer votre position.

Vous redistribuerez lorsque les résultats seront là.

Lorsque tout le monde sera impliqué dans ces résultats et quelque soit son niveau.

 

Alors le rejet des revendications pourrait vous conduire à la grève ?

C’est un risque…

Lorsque vous n’êtes pas dans le dialogue.

 

Alors le rejet des revendications pourrait vous faire condamner pour discrimination syndicale ?

C’est un risque si vous rejetez systématiquement…et chaque année…

 

Alors le rejet des revendications pourrait vous amener à la signature d’un accord par un syndicat qui d’habitude refuse de signer ?

Cela arrive.

 

Vous aurez alors gagner de l’argent, du temps pour mettre en place les actions nécessaires à l’atteinte de vos résultats.

Vous aurez gagné la motivation de l’ensemble de vos salariés , si vous restez intègre.

Si vous faites ce que vous dites, ce qui vous semble nécessaire pour atteindre les résultats que vous aurez décrits possibles dans vos réunions.

 

En signant, il a posé une épée de Damoclès sur votre intégrité, sur votre pouvoir de direction.

 

Il a signé, victoire aujourd’hui.

Demain, il peut récupérer tout votre pouvoir pour mettre à bas votre entreprise.

 

Pour réussir vos négociations, apporter le calme dans votre entreprise, réfléchissez aux différentes stratégies possibles dans votre cas.