fbpx

Comment s’organiser lorsque que l’on ne sait pas comment cela va se passer

 

Si l’on se pose un moment,

la situation  » je ne sais pas comment cela va se passer » arrive régulièrement dans la gestion d’une entreprise ?

 

Le caractère exceptionnel de la pandémie vient de notre expérience inédite  qui bouscule tous les pans de l’organisation de la vie quotidienne, de l’organisation sociale et économique, sans parler  » des pensées spirituelles »…

Nous ne sommes pas là pour philosopher.

 

Si je vous invite à faire un focus de réflexion sur vos dossiers de relations humaines, vous constaterez que les problèmes sont encore les mêmes.

 

Ce qui est en train de changer ?

C’est l’intervention extérieure, l’intervention réglementaire, bancaire, juridique pour que nous ne prenions pas les décisions tant redoutées ?

 

Notons que ce contexte réglementaire existait déjà .

Il est tout simplement plus intense.

 

Surgit une seule question ?

Dans quelle limite, ce soutien extérieur ne devient-il pas ( ne deviendrait-il pas) de l’ingérence ?

 

Soyons clairs :

Nous sommes plusieurs avec les clients que j’accompagne à échanger sur le fait de bénéficier de toutes ces aides ( qui seront à rembourser) afin de maintenir l’emploi.

Ce que fait le gouvernement est inédit, est « super ».

Il est dans son rôle.

 

Quel est le rôle du chef d’entreprise ?

Va- t- on à un moment ou un autre lui interdire de licencier si besoin ?

 

Le problème de la gestion de la trésorerie n’est pas un motif économique.

 

le problème reste de conserver, garantir une compétitivité !

pour survivre et se développer…

( d’ailleurs de nombreuses aides sont orientées pour cela)

 

Lorsque j’accompagne des plans sociaux ( depuis 2004), la question de « profiter » du chômage partiel, du dispositif de formation pose systématiquement question…

 

Si vous avez réussi à vous organiser avec ces dispositifs, qu’est-ce qui justifie votre décision de supprimer un poste pour motif économique ?

Ne pouviez-vous  » vraiment » ne pas continuer comme cela ?

 

Le motif juridique du licenciement économique est déjà très  » jus de chique » pour conduire à un contentieux systématique.

Devez-vous  compliquez le débat encore plus ?

Vous faudra-t-il attendre la cessation de paiement pour que cela passe par les tribunaux de commerce ?

Avez-vous pour objectif la liquidation de votre entreprise ?

de tout perdre ?

 

N’y a-t-il aucune solution intermédiaire pour sortir de là ?

De vous réorganiser ?

 

Pour vous réorganiser, outre le besoin d’investissement ( l’état de votre situation, de vos choix donnera -t-il tout le pouvoir de négociation à vos banques?), serez-vous  » ennuyer » pour supprimer des postes ?

L’inspection du travail posera la question à coup sûr…

alors que vous allez en créer d’autres ?

 

Vous avez « juste » besoin de temps, de souplesse et de flexibilité.

 

Comment faire ?

 

C’est ce que nous mettons en place avec les clients dont je gère ce type de dossiers.

 

Nous sommes d’accord que le suivi  » au fil de l’eau », l’anticipation de problèmes nous évitent de nous trouver devant le mur.

Le mur du licenciement de plus de 9 personnes.

Le mur réglementaire de l’interdiction de recruter au même poste pendant 6 mois s’il y a eu un licenciement économique.

 

Notre objectif à ce jour est de suivre les entrées et  sorties mensuellement afin de nous permettre de prendre des décisions que ce soit en matière de recrutement ou de sorties.

Notre objectif est d’anticiper !

Notre objectif est de lisser à la fois les contraintes réglementaires, les coûts,

de conserver les mains libres ( légalement et économiquement) pour se réorganiser en veillant à garder les compétences clés, voire les développer.

Notre objectif est d’assurer la fluidité des compétences pour répondre aux besoins quotidiens,

Notre objectif est de garantir la masse salariale.

C’est le nef de la guerre.

 

Cette démarche d’anticipation,

Cette démarche de prendre une décision  » au fil de l’eau » est l’attitude que nous a inspiré l’expérience de gestion des situations  » les plus difficiles » de plans sociaux ou de fermeture de site, ces dernières années, afin de les éviter précisément.

Cette attitude nous permet de gérer  » au quotidien » les dossiers, d’assurer le risque contentieux et

surtout de nous réorganiser, de recruter, de continuer…

 

Faire un pivot est votre situation actuelle ou votre intention ?

Contactez- moi pour un rdv de diagnostic, nous évaluerons ensemble les pistes de résolution de problèmes ( diagnostic gratuit) et je vous présenterai mes nouvelles modalités d’accompagnement ciblés sur ces problématiques si elles correspondent à vos besoins.

moi aussi je fais un pivot…

Bien à vous

 

Recevez par email les conseils directs, simples et pratiques et sans jargon............

....qui a permis à la seule spécialiste francophone qui fait le lien entre RH, juridique et psychologie de l'humain de n'aller que 6 fois aux Prud'hommes

sur la totalité des dossiers dont elle s'est chargée intégralement elle-même ces 30 dernières années pour des chefs d'entreprise comme vous

En soumettant ce formulaire, j'accepte que mes informations soient utilisées uniquement dans le cadre de ma demande et de la relation commerciale éthique et personnalisée qui peut en découler.
En soumettant ce formulaire, j\'accepte que mes informations soient utilisées uniquement dans le cadre de ma demande et de la relation commerciale personnalisée qui peut en découler. Vos informations sont enregistrées dans un fichier informatisé conformément à notre Politique de confidentialité. Vous pouvez bien sûr vous désinscrire d’un simple clic si vous jugiez qu’ils ne vous étaient pas utiles.