fbpx

Monter un dossier pour gagner au Prud’hommes

 

Combien de fois avez-vous entendu cette expression ?

 

Cela dépend aussi de qui prononce ces mots !

 

Bonjour aux fausses pièces, faux enregistrements,

je vous laisse à votre imagination,

je ne suis pas là pour vous donner des idées.

 

D’autres experts, vous demanderont ce qu’il y a dans votre dossier !

 

Comment vous avez oublié de faire un courrier ?

Vous n’avez pas fait un compte rendu d’entretien avec votre manager, votre associé ?

 

Vous vous êtes pris le bec avec un salarié, c’est parti comme cela, et vous, vous attendez que cela reprenne le droit chemin ?

 

Quoi, votre autorité vaut quand même quelque chose , non ?

 

Ou

 

Finalement, toute cette « ambiance » devient mal saine et vous n’avez pas grand chose à reprocher à votre salarié.

 

C’est la vie, le temps passe, on n’a plus rien à se dire…

Le salarié veut autre chose et vous n’êtes pas prêt, cela ne vous intéresse pas, cela n’est pas votre projet.

 

Alors rien dans le dossier.

 

On vous dit : Ok vous pouvez y aller, mais cela va coûter le maximum.

On pourra toujours faire une transaction !

 

Sauf que là encore, pour obtenir une transaction, il faut faire des concessions réciproques.

Et vous n’avez rien dans le dossier, pour rappel 🙂

 

Alors ?

 

On vous laisse tomber…

On laisse le temps, on vous répond avec des délais que vous jugez inadmissibles.

 

Finalement, on vous laisse avec votre problème.

 

C’est normal, le problème n’est pas prévu par le code du travail.

 

Le problème est un problème de relation humaine.

 

Vous le dites vous même en racontant l’histoire, vous faites un peu de psychologie…

Vous essayez de comprendre la motivation de votre salarié à faire ce qu’il fait.

 

Evidemment ce que je raconte est facile à écrire, c’est simple et direct.

 

Dans la vraie vie professionnelle, cela ne se passe pas comme cela.

 

« les crises » sont plus ou moins intensives, violentes.

Elles se répètent de plus en plus, sur des sujets de plus en plus étrangers au poste de votre salarié.

 

Des mots déjà entendus et prononcés par d’autres salariés,

des réclamations qui se multiplient,

des grincements « de dents » à chaque fois que vous proposez quelques choses de différents,

des « acceptations » à condition de…

 

Le climat se tend.

Vous n’avez plus envie de vous coller à ces  » états d’âmes ».

 

Et cela éclate !

Ce n’est plus possible.

La décision de séparation est prise.

Et rien dans le dossier….

 

C’est la plus grosse erreur que commet le dirigeant !

se débarrasser du dossier, aller vite, ne plus entendre parler du problème.

 

Cette attitude le conduit droit au prud’hommes,

avec le jack pot.

Ces montants de demandes qui viennent complexifier le débat, les procédures, le dossier.

 

L’objectif de ne plus entendre parler du problème, repasse en revue des tas de questions pendant au moins 12 mois !

 

Le doute s’installe,

La conviction d’être condamné aussi.

 

Qui peut payer d’après vous ?

 

Je ne suis pas en train de dire que les conseillers prud’homaux décident à charge !

 

50% des dossiers employeur sont gagnés, c’est la statistique.

 

Alors comment être dans la bonne statistique ?

 

Est-ce une question d’avocat ?

Pas forcément, l’avocat fera en fonction du dossier que vous lui donnerez, que vous monterez.

 

Que devez-vous faire ?

Faire dire OUI aux conseillers prud’homaux

Faire dire OUI à votre démonstration que vous avez agi sur des bases légales.

 

Peu importe les conséquences financières, l’ambiance, etc…

Est-ce que vous avez un motif sérieux et réel à reprocher à votre salarié, suivant l’appréciation des juges ?

 

C’est la formule magique :

SÉRIEUX ET RÉEL

 

Toute votre stratégie, vos actions vont découler de cette formule.

 

Vous saurez si vous devez y aller ou non.

Et si c’est non.

C’est non pour le moment.

C’est à ce moment, une fois la situation éclaircie et décision de rompre prise, que vous devez  » monter le dossier ».

Monter au cas où, personne ne peut jamais rien garantir à 150 %

 

Mais nous sommes d’accord, l’idée n’est pas d’aller au Prud’hommes ?

 

L’idée est de monter le dossier pour conduire à la rupture.

Une rupture dans l’intérêt des 2 parties,

avec un prix à payer pour chacun.

 

Nous sommes loin des 2 avertissements, de la mise à pied, puis du licenciement,

processus en 3 ou 4 étapes pour vous débarrasser d’un salarié, suivant la méthode des ex….perd.

 

Réfléchir à une autre stratégie, si vous êtes en situation de « burn out » actuellement sur un dossier, peut vous rapporter beaucoup.

Consultez la méthode ici

 

 

 

Recevez par email les conseils directs, simples et pratiques et sans jargon............

....qui a permis à la seule spécialiste francophone qui fait le lien entre RH, juridique et psychologie de l'humain de n'aller que 6 fois aux Prud'hommes

sur la totalité des dossiers dont elle s'est chargée intégralement elle-même ces 30 dernières années pour des chefs d'entreprise comme vous

En soumettant ce formulaire, j'accepte que mes informations soient utilisées uniquement dans le cadre de ma demande et de la relation commerciale éthique et personnalisée qui peut en découler.
En soumettant ce formulaire, j\'accepte que mes informations soient utilisées uniquement dans le cadre de ma demande et de la relation commerciale personnalisée qui peut en découler. Vos informations sont enregistrées dans un fichier informatisé conformément à notre Politique de confidentialité. Vous pouvez bien sûr vous désinscrire d’un simple clic si vous jugiez qu’ils ne vous étaient pas utiles.