fbpx

La petite phrase intérieure qui fait échouer un recrutement et te conduit direct au conflit

 

On l’oublie souvent au début de la relation, lors de l’embauche d’un salarié.

On est déjà très content d’avoir trouvé quelqu’un , un bon profil, à la bonne rémunération, pour son objectif.

 

C’est oublié que l’objectif du salarié n’est pas le tien !

C’est oublié ce « fameux lien de subordination », ce que la loi dit de ce que doit être un contrat de travail,

Le salarié doit ( c’est une obligation) respecter les règles de ton organisation, faire ce qu’il a promis ( vendu) de faire..

 

Jusque là, tu trouves ça normal, c’est la moindre des choses.

C’est ce que tu rémunères.

 

Alors au début, si tu es bien organisé, si tu es bien accompagné pour « l’administratif », tout se passe comme il se doit ( encore le verbe devoir :)).

Le contrat de travail ressemble à ce que le salarié a déjà connu, ou sa mère l’a relu : il est correct.

 

De toutes les manières tout ce qui compte à ce moment c’est ce qu’il va gagner à la fin du mois,

et quoi qu’il arrive, le salarié est protégé par la loi,

et si la rédaction du contrat n’est pas claire, ou qu’il est écrit des règles que tu n’appliques pas….

Tu as commencé par te tirer une ou des balles dans le pied.

 

ça c’est pour l’aspect rédaction de contrat,

ensuite, je fais vite, les déclarations administratives obligatoires ont le même pouvoir…

 

ET si tu oublies un  » truc », que tu es un peu en retard sur les déclarations  » légales »,

même s’il n’y a pas péril ( tout se rattrape en droit),

Lui ou elle, ton salarié aura l’impression  » que tu ne maîtrises pas le droit », et là commence la petite phrase intérieure….

 

Ton salarié va douter.

Il va demander de ci, de là les avis des collègues, de la famille, d’un délégué syndical, d’un avocat,

en un mot un mieux « sachant ».

 

Et tu sais ce que cela veut dire ?

Systématiquement, il recevra une réponse :  » fais attention, c’est pas comme ça, c’est pas légal… » ou  » ton patron est nul, il essaie de t’avoir »…

 

Evidemment, si tu as la chance qu’il te pose la question directement, tu pourras rectifier…. peut-être.

 

Parce que le problème sera entré : le doute.

Le salarié va continuer, même inconsciemment à douter de toi, et va te tester…

 

Le test le plus pratiqué ?

Tu le connais, c’est même toi qui le demande le plus souvent :

Ce sont les heures sup.

 

Pour finir un job, tu seras content que le salarié reste 30 minutes, 1 heure de plus…

Lui, au démarrage, il est content de finir son travail, d’aider ses collègues…

ET toi tu « oublies » d’en parler avec lui.

 

Pourtant, tu l’a remarqué…

Tu attends même qu’il répète l’action..

Pour toi, ce salarié est un bon choix, il a le bon état d’esprit.

 

Puis le temps passe, le premier bulletin de paye est donné, et rien.

Personne ne lui a expliqué comment se calcule les heures sup.

Personne ne lui a dit que finalement elles n’étaient pas payées mais récupérées….

 

Pour autant que tu as écrit dans le contrat de travail que les heures sup étaient payées ( tu ne peux plus faire autrement!)…

 

Et là c’est la fin….

Soit ton salarié a besoin de  » manger » et il reste à faire ce qu’il « doit faire » dans le meilleur des cas, soit il va te « bloquer » pour rester poli.

Soit il te quitte !

Il a le droit et la protection sociale pour lui, rappelles -toi.

 

Que faire pour éviter cette situation,

qui finalement, si tu comptes bien, tu coûtes bien plus chère que le salaire que tu n’as pas versé en heure sup.

 

La réponse est simple.

Valider que le salarié que tu embauches connait les règles de droit qu’il te jette à la figure quand toi tu ne les respecte pas.

Vérifier toutes les balles dans le pied que tu te tires dans la rédaction de tes contrats, dans ton organisation, dans l’accueil et l’intégration de ton nouvel embauché ( souviens toi de l’instant où tu as pris la décision de le choisir lui/elle et pas un autre..)

Aies conscience ( tout comme toi) qu’il ne te dira pas tout !

 

Les formations commerciales répètent souvent que « la première impression est celle qui compte »…

Je t’invite donc à revoir, scruter tout ce qui pourrait être améliorer dans ton process de recrutement pour enfin garder les bons profils et soutenir tout ce que tu as vu comme potentiel pour ton entreprise lorsque tu as pris ta décision de le/la choisir.

Un coup de pouce avec un œil externe afin de lister toutes les actions possibles et inimaginables peut se planifier ICI avec moi directement ( en plus).

Calcules tous les bénéfices que tu pourras en tirer…

Recevez par email les conseils directs, simples et pratiques et sans jargon............

....qui a permis à la seule spécialiste francophone qui fait le lien entre RH, juridique et psychologie de l'humain de n'aller que 6 fois aux Prud'hommes

sur la totalité des dossiers dont elle s'est chargée intégralement elle-même ces 30 dernières années pour des chefs d'entreprise comme vous

En soumettant ce formulaire, j'accepte que mes informations soient utilisées uniquement dans le cadre de ma demande et de la relation commerciale éthique et personnalisée qui peut en découler.
En soumettant ce formulaire, j\'accepte que mes informations soient utilisées uniquement dans le cadre de ma demande et de la relation commerciale personnalisée qui peut en découler. Vos informations sont enregistrées dans un fichier informatisé conformément à notre Politique de confidentialité. Vous pouvez bien sûr vous désinscrire d’un simple clic si vous jugiez qu’ils ne vous étaient pas utiles.