fbpx

Le mot le plus important pour piloter ton entreprise

 

J’ai fait une liste de tous les mots que j’entends systématiquement dans mes conversations avec mes clients.

Le 1er de la liste est le chiffre d’affaire, ensuite on s’embrouille un peu entre rentabilité, résultats (net, avant impôt, etc..)

le 2ème énoncé juste après est le pourcentage de part du CA par secteur d’activité, clients, produits, etc…

Ensuite c’est l’effectif, le nombre de salariés, pas toujours sûr, encore moins lorsque l’on compte en équivalent temps plein…

Finalement, nous parlons peu chiffres, sauf en période de bilan comptable ou lors d’un projet d’investissement, de négociation.

 

Les autres mots vont être la motivation, l’absentéisme, pas ou trop vite, pas tout de suite, difficile de changer….

 

Le monde extérieur t’oblige à faire des ratios: tu calcules des rapports sur ton endettement, ton besoin en fond de roulement, tes seuils d’effectif, ton absentéisme, ton taux de retour client, de satisfaction….

Les normes qualité par exemple t’invitent à mettre en place des mesures des actions que tu prends.

Elles exigent que tu prouves que ce que tu fais a des résultats.

Sur le principe, c’est intelligent.

 

Dans la réalité vraie ?

Tu  sais pas vraiment comment mesurer.

Surtout tu ne sais pas par quoi commencer.

C’est le piège !

 

Pour répondre à ces exigences réglementaires que tu as choisies ou qui te sont imposées, tu copies sur  » ce qui se fait », sur les indicateurs nationaux, de ta branche d’activité, ce que tes collègues chef d’entreprise font ( s’ils veulent bien en parler), ce que tes experts conseil te donnent.

Alors il faut bien commencer par quelque chose.

 

La démarche est souvent pédagogique.

Le risque est que tes indicateurs  » placebo » s’installent dans le temps,

qu’ils soient calculés que pour un audit, un bilan, etc…

Pour toi ?

C’est du temps, du taux horaire, de la démotivation parce que tes salariés en charge de calculer voient bien que cela ne sert à rien ou à pas grand-chose,

Tout ce temps que tu finances pour rien.

 

Sauf si les données recueillies te servent à quelque chose.

A quoi tes données peuvent-elles te servir ?

 

Le voilà le mot le plus important pour moi.

Tout ce jus de cervelle, ce temps de calcul que tu payes, il doit permettre à tes équipes à être efficace.

EFFICACE.

 

Il m’arrive d’entendre que « sans indicateur, tu ne peux piloter ton entreprise  » et il m’arrive de le dire aussi.

Le sujet est d’obtenir les données qui à la fois vont permettre à tes équipes de proposer des actions correctives, de trouver de meilleures idées, d’améliorer le niveau de performance.

De l’entreprise et surtout d’eux même.

 

Pour toi, ta seule préoccupation est de valider que tout cela te permet d’atteindre tes objectifs, de dérouler ton plan en lien avec ta vision.

AVANT D’ÊTRE EFFICIENT, SOYONS D’ABORD EFFICACE

Pour ça, l’idée de réfléchir au retour sur investissement ( encore un indicateur :)) sur chaque action décidée dans l’entreprise peut être pertinent.

Admets le :

Combien de fois vas-tu dire à ton collaborateur : combien ça coûte ?

 

Avec cette question, tu lui coupes toute envie de se poser les bonnes questions et de t’apporter les idées qui peuvent rendre ton organisation efficace, t’apporter du temps pour te consacrer à ce que tu aimes le plus faire, te faire gagner de l’argent et plein d’autres bénéfices supplémentaires, non négligeables.

 

Ton problème, c’est que tu n’utilises pas ou peu ce mot magique : en quoi est-ce efficace ?

En quoi ce que j’entends, ce que tu me proposes va améliorer la situation existante, va nous permettre d’atteindre notre but d’être mieux ( avant d’être meilleur) ?

Cet indicateur d’efficacité de ton organisation, de tes réflexions, de tes investissements, toi seul peut le mesurer.

A ce stade, je soulignerai que c’est la fonction principale du chef d’entreprise.

C’est ce que l’on te demande : mettre en phase les actions avec les objectifs pour atteindre tes résultats.

 

Autre piège ?

Ne crois pas que tu puisses faire cela tout seul.

Oui, tu l’as certainement fait lorsque tu as démarré ton entreprise.

Aujourd’hui, surtout si tu es à un stade de maturité ou que tu souhaites l’atteindre, constituer une équipe réduite d’experts métier peut t’être très utile.

Te faire gagner du temps.

Imagine ce que tu peux gagner en faisant cela ?

Crise ou pas crise,

C’est une loi de survie ou de développement.

 

Jette toutes les croyances qui te collent, qui sont liées à toutes les peurs de ton environnement, il n’y a pas de seuil, un point mort de 500 salariés pour que ton entreprise puisse se passer de toi et que tu puisses, tel investisseur, ne profiter que des bénéfices, ne faire que ce que tu aimes.

Si ce, ces conseils te parlent ?

L’efficacité devient de prendre un rdv afin d’échanger sur les axes que tu souhaites améliorer, et de valider que je peux t’aider au mieux sur ton objectif.

 

 

 

Recevez par email les conseils directs, simples et pratiques et sans jargon............

....qui a permis à la seule spécialiste francophone qui fait le lien entre RH, juridique et psychologie de l'humain de n'aller que 6 fois aux Prud'hommes

sur la totalité des dossiers dont elle s'est chargée intégralement elle-même ces 30 dernières années pour des chefs d'entreprise comme vous

En soumettant ce formulaire, j'accepte que mes informations soient utilisées uniquement dans le cadre de ma demande et de la relation commerciale éthique et personnalisée qui peut en découler.
En soumettant ce formulaire, j\'accepte que mes informations soient utilisées uniquement dans le cadre de ma demande et de la relation commerciale personnalisée qui peut en découler. Vos informations sont enregistrées dans un fichier informatisé conformément à notre Politique de confidentialité. Vous pouvez bien sûr vous désinscrire d’un simple clic si vous jugiez qu’ils ne vous étaient pas utiles.